Analyse du livre " En classe avec Dieu "

Approches chrétiennes de l’apprentissage et de l’enseignement

Auteur : Harro Van Brummelen. 

En classe avec DieuIntroduction

Ce livre est écrit à l’intention d’enseignants en activité ou en formation pour enseigner. A noter : des activités sont proposées et peuvent être intégrées lord de journées de formation ou de bilan.

 

Résumé

Le foyer, l’école et l’église ont toujours été les trois piliers de l’éducation chrétienne. Mais aujourd’hui, d’autres facteurs peuvent intervenir : les médias et les technologies par exemple.

L’école a cette fonction d’apprendre aux enfants à vivre en société.

L’objectif principal des écoles chrétiennes est d’encourager les élèves à devenir des disciples soumis à Jésus Christ : servir les autres au travers des dons reçus ; porter du fruit au travers  de l’amour, le dévouement et la Vérité.

1) Dans ce cadre, enseigner, c’est communiquer une vision biblique du monde. La personnalité de l’enseignant, influence le travail fourni en classe.

Si l’enseignant se considère comme un berger, alors son enseignement a 4 dimensions: guider, dévoiler, structurer, équiper. Il faut créer une atmosphère et une structure qui encouragent la formation de disciples entreprenants. Ainsi la discipline, les méthodes d’apprentissages, les choix pédagogiques en découleront.

2) Depuis plusieurs décennies, chacun a sa vision des élèves: feuilles vierges, objets malléables, plantes en croissance….Nos élèves sont créés à l’image de Dieu : complets, talentueux selon leurs dons, uniques, responsables de leurs actes.

Le péché est là mais suivant l’atmosphère, la plupart des élèves peut apporter une contribution personnelle à la communauté scolaire.

3) Du côté des connaissances :

  • l’éducation traditionnelle ne permet pas à l’élève de refléter ses talents ni de s’engager comme l’exige une vision biblique de la connaissance.
  • Le constructivisme, lui, mène à l’individualisme et à la relativité des connaissances et des valeurs.
 

Une vision biblique de la connaissance met en valeur la révélation de DIEU, sa providence et ses décrets ; elle invite alors à l’engagement et au service.

4) Concernant l’élève et son apprentissage, l’enseignant doit avoir en tête 4 étapes : mise en scène, présentation, reformulation des connaissances puis transcendance.

Pour se faire, il doit préparer ses cours sur 4 niveaux différents :

  • Les grands objectifs  de l’année
  • Les plans de séquences
  • Les leçons du jour
  • Les modifications faîtes en plein cours
 

Pour toute leçon, il doit avoir des objectifs pédagogiques, une entrée en matière, une activité centrale et une dernière servant de conclusion.

5) L’évaluation a son importance mais de quoi parle-t-on : d’une observation, d’une évaluation formative, d’une évaluation sommative, d’une auto-évaluation ?

6) L’apprentissage ne peut être positif que dans des communautés où s’expriment l’amour, la solidarité et le respect. Cela engendre l’unité, une vision commune (enseignants, comité, direction, parents, élèves), une formation du caractère, le service.

7) L’auteur consacre sa dernière partie aux enseignants chrétiens du public ; on accueille la diversité culturelle mais attention au pluralisme idéologique qui prétend que toutes les croyances et valeurs sont sur le même plan.

>> Voir le livre dans la boutique en ligne 

Donatienne Schmitt, 18/06/2020

 

 

Calendrier des événements

octobre 2020

l m m j v s d
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31