La liberté d’éducation menacée en France

L’école à la maison (appelée aussi IEF - Instruction en Famille) est menacée depuis l’annonce du président de la République du 2 octobre 2020 aux Mureaux (78) de changer la loi y afférant, invoquant la lutte contre les séparatismes et dans l’objectif d’un renforcement des valeurs républicaines. Cela signifiera que dans un avenir proche (rentrée 2022) seules les écoles publiques et privées, seront habilitées à dispenser le savoir selon les principes et valeurs laïques de la République Française.

Ce projet de loi est actuellement examiné par les députés. Le Figaro du dimanche 31 janvier écrit : « L'article 21, qui fait l'objet de tiraillements jusque dans la majorité, est visé par 384 amendements, un record sur l'ensemble du texte. »

L'instruction scolaire privée en question

En France, 50.000 enfants font l’IEF, ce qui représente 0,4% de l’ensemble des élèves scolarisés. Mais dans cette volonté étatique d’instruire tous les jeunes français selon ses normes et principes menace également les écoles privées hors contrat, surtout les écoles confessionnelles. La mobilisation en cours ne vise pas seulement le maintien de l’école à la maison pour, mais également la liberté des écoles privées, quelles qu’elles soient.  

De nombreuses associations éducatives, des familles engagées dans l’IEF, des réseaux d’écoles et défendant la liberté d’éducation sont mobilisés et produisent des articles, des clips vidéo, des rapports et des campagnes de sensibilisation pour défendre les droits d’instruire comme les différentes lois, tant nationales qu’internationales protègent.

Si cette loi passe, la France ne sera plus vraiment le pays de la liberté… ! Il n’est pas trop tard pour agir. Mobilisons-nous ! Les vidéo-clips suivants démontrent des familles IEF heureuses et épanouies. Relayons les informations, et sollicitons nos députés et nos sénateurs comme nous le faisons pour d’autres causes nationales.

 

Liens externes à consulter

 

Jour de prière ACSI 

Ne manquez pas de vous joindre au Jour de prière ACSI, le 23 février.